CRITÈRES INCONTOURNABLES POUR UN BON RÉFÉRENCEMENT MANUEL :

astuces-referencement-google
D’un côté le client a entendu parler de référencement mais ne sait pas trop ce que cela recouvre, ni comment cela est mis en place pour être efficace. Il formule donc souvent sa demande sous la forme : « Je souhaite juste savoir combien ça coûterait pour arriver sur la 1ère page de Google avec deux ou trois mots clefs« .

Malheureusement ce n’est pas si simple ! Sinon il est évident que même le client pourrait effectuer le référencement de son site en trois clics comme promet souvent la publicité mensongère.

De l’autre côté, il y a le prestataire qui tente de vendre sa prestation de référencement et simplifie parfois un peu trop l’offre en inscrivant « référencement compris », dans leur offre de création de site, mais sans mention de l’emplacement dans le classement après l’opération. Les prestataires, plus soucieux d’éthique et de satisfaction in fine du client, tentent de faire comprendre au client la nécessité de certaines actions, en fonction de critères incontournables pour aboutir à un bon référencement du site du client. C’est l’objet de ce résumé des points à prendre en compte.

Pour bien réussir le référencement manuel de son site, il faut, pour le prestataire, suivre les règles régissant l’algorithme de Google, pour l’ordre de classement des pages de sites à indexer dans son moteur, et ne pas se retrouver exclu du classement pour non respect des règles (voir le document traitant du sujet).

Et pour le client, il faut une prise de conscience de ces impératifs et de l’investissement en étude, temps, compétences et de ce fait de coût pour cet investissement. Mais c’est payer un prestataire pour une visibilité de son site optimisée ou ne pas investir et continuer à voir son site perdu dans le classement à la xème page et là, pour sûr, ne pas augmenter ni sa clientèle, ni ses ventes.

C’est la raison pour laquelle a été rédigé ce résumé des grandes lignes d’un référencement manuel de qualité, et un bref aperçu de la différence avec un référencement payant, type Google Adwords, qui s’apparente plus à une campagne de publicité, pour placer des encarts à des endroits stratégiques, en payant à Google chaque clic de visiteur sur lien de l’entreprise, sans pouvoir maîtriser ou calculer précisément le retour sur investissement que cela pourrait amener.

Bonne lecture de la suite et n’hésitez pas à nous faire part de vos incompréhensions ou vos besoins sur le sujet !

▪ Rappel des règles de calcul qui composent l’algorithme de Google incluent la prise en compte des :

– Liens entrant et sortants
– Les ancres et balises
– Le trafic associé aux pages ainsi que les mises à jour des pages
– Le choix des pages fait par l’internaute
– Le nom de domaine
– L’hébergement

▪ Ceci mène à prendre en compte dès la création du site :

– La mise en place d’un contenu de qualité et faire des mises à jour fréquentes, ou adjoindre un blog qui permet une interactivité, une communication plus transversale sur Internet et fait vivre le contenu du site dans sa globalité.

– Obtenir de nombreux liens sérieux qui dirigent/pointent vers le site (backlinks).

– Choisir de bons titres et respecter les critères du W3C qui vise à optimiser le code informatique pour une ergonomie et une lisibilité optimale.

– Inscrire (référencer = entrer la référence, les détails du site – descriptif non dupliqué, mots clefs, coordonnées) dans les meilleurs annuaires.

– Créer un site avec un nom de domaine bien choisi, ce sera la première image de votre entreprise (prise en compte par Google) que ce nom qui sera utilisé comme adresse vers votre site.

– Avoir un hébergement professionnel afin de garantir aux internautes une navigation sur les pages de votre site rapide, permettant de télécharger du contenu en masse (images de produits, vidéo de votre entreprise,…) et un volume de visiteurs visitant à la fois les mêmes pages.

– Créer une bonne ergonomie et synergie entre les pages et les rubriques internes à votre site en créant des liens de l’un vers l’autre. Ceci afin de permettre l’accès à l’information des internautes à pas plus de 3 clics de souris depuis le début de leur quête d’information. Ajouter un plan de site si celui-ci est assez étendu et proposez le à Google.

– Ne pas négliger les balises descriptive et de mots clefs, entre autres détails ; non visibles de l’internautes mais servant aux moteurs.
Tout internaute peut se rendre compte de l’importance de leur optimisation, simplement en lançant une recherche sur Google et en regardant le textuel surligné, servant de lien (cela correspond au titre donné à la page du site vers lequel ce lien dirige).

Exemple : tapez dans la zone de recherche de Google « créactions », vous verrez apparaître entre autres réponses celle du site http://www.creactions.net . Ce qui apparaît surligné est le titre donné à la page du site Créactions : « CREACTIONS Mireille Ruinart – création de supports pour le Web – conseil et formation en communication Internet et télétravail ».
En dessous du lien surligné apparaît un descriptif de deux lignes, cela correspond à la balise descriptive introduite dans le code du site Créactions, ou tout du moins au nombre de caractères affichages en deux lignes parmi ce descriptif. Cela donne dans notre exemple :  » Créactions est au croisement des secteurs du multimédia et de l’Internet, de la communication et de la formation. Création de site, blog, page perso, référencement, SEO (optimisation de recherche sur les moteurs), recherches ou veille via Internet par Créactions ou par modules de formations ».

▪ Il en découle que :

Lorsque le référencement manuel n’est pas pensé lors de la création du site, et doit être revu lors d’une opération distincte, pour une entreprise souhaitant être plus visible en remontant dans le classement de Google, cela prendra plus de temps et donc plus de coût et de retard dans votre chance de progresser vite dans le classement vers la première page. Sachant que les internautes regardent rarement au delà de la première ou deuxième page de résultats, il vaut mieux penser son référencement en même temps que sa création de site.

En 2000 il fallait être sur Internet pour être vu, en 2010 il faut investir aussi dans le référencement pour avoir une chance d’être visible et bien classé par les moteurs.

Dans le cas d’un référencement post création de site, il faudra en tout premier lieu démarrer par un audit de ce qui est en place et qui servira le référencement. Cette étude fera état de l’ergonomie du site, du contenu optimisé, des titres et balises descriptive et de mots clefs. Ensuite l’audit portera sur le positionnement de la concurrence sur le secteur d’activité ou la zone de chalandise par rapport à l’entreprise dont le site est à référencer. Cela servira de base de travail pour mettre en place ou améliorer les actions à mettre en oeuvre pour un référencement manuel efficace.

Seulement ensuite, il pourra être proposé un devis précis sur les actions à entreprendre sur le site lui même et sur les endroits et leur nombre sur lesquels inscrire/référencer le site du client.

▪ Attention : il y a référencement manuel et référencement manuel !

Les clients ayant l’impression que le prestataire parle une langue incompréhensible, il est aisé pour certains prestataires peu scrupuleux de noter qu’ils incluent un référencement manuel dans leur offre basique, sans garantir le résultat en positionnement dans le classement des moteurs de recherche. Sachez qu’un bon référencement manuel, et non pas un référencement de piètre qualité, sera forcément long, et donc aura un coût non négligeable, mais un bon retour sur investissement.

N’hésitez donc pas à demander au prestataire de vous prouver ses compétences, sur des sites qu’il a référencés, que les mots clefs de ces sites sont optimisés tout comme les titres, et que leur classement est bon sur Google. Car il est aisé de référencer/inscrire tous azimuts sur des annuaires bidon, mais cela demande plus de compétences pour cibler sur quels annuaires ou autres endroits il convient de positionner le lien pointant vers un site de client pour lui rapporter des visiteurs qualifiés/ciblés et de même qu’il est important de suivre l’actualité des moteurs pour que le prestataire sache s’adapter aux algorithmes de calcul de Google ou autre moteur pour affiner les actions de référencement.

Demandez également un suivi des actions et des statistiques de fréquentation de votre site avant et durant la mission de référencement. Les effets de ces actions peuvent mettre jusqu’à quelques mois pour produire tous leurs effets, mais cela doit pouvoir être mesuré par le donneur d’ordres.

▪ PS : ne pas confondre référencement manuel et référencement/campagne de pub payant(e) :

Pour atteindre le meilleur classement possible sur Google et le plus pérenne, visant la première page sur les mots clefs renvoyant à l’activité de votre entreprise, avec le meilleur retour sur investissement, il faut passer par le référencement manuel professionnel.

Il peut vous être proposé un référencement payant par Google ou par le biais du prestataire en référencement sous le nom de Google Adwords ou Google Adsense. Cette offre peut vous sembler alléchante mais, ne vous y trompez pas !

Il s’agit de mettre en place des campagnes de publicité en ouvrant un compte Google et en choisissant leur produit Adwords ou Adsense pour apparaître dans les premières références (avec souvent un fond coloré pour les distinguer). Le fonctionnement est simple. Il suffit de cibler les mots clefs sur lesquels l’entreprise ou le commerce en ligne veut que son site apparaisse en priorité et payer. Google fixe un système d’enchères pour les mots clefs achetés, plus ils sont demandés, plus le secteur est porteur, plus le prix à payer sera élevé par clic sur le lien de l’entreprise qui aura acheté cette campagne de pub.

Dans ce cas on ne peut plus vraiment parler de référencement au sens premier du terme, étant donné que si le client cesse de payer à Google l’achat de mots clefs, il voit son site disparaître aussitôt du classement. Par ailleurs l’achat de mots clefs ne garantit pas non plus que le retour sur investissement sera à la hauteur de l’investissement. Difficile en effet à calculer, étant donné que le paiement des campagnes d’achat de mots clefs devrait être à vie, pour que le positionnement du site reste inchangé sur Google et ainsi permettre de toucher des visiteurs ou des clients potentiels. Nous ne sommes plus dans le cas de figure du référencement pérenne avec un investissement maîtrisé.

Certaines entreprises peuvent choisir d’opter pour ce type de « référencement » mais uniquement de manière ponctuelle, pour faire un appoint, ou une opération de lancement de produit, sur un temps déterminé, en ayant par ailleurs fait un référencement traditionnel, manuel et optimisé, de leur site pour un positionnement de qualité sur le long terme.

Mireille Ruinart,
Créactions à votre service

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *