Quel est le juste prix selon vous pour un site ?

bonhomme_boussole_693948_what_to_do_3Bonjour,

Je viens de recevoir la newsletter de creation-entreprise.fr et je vois passer une offre de prestataire de sites internet. Comme je suis curieuse de nature, je vais me rendre compte des détails proposés à propos des sites packagés. Et puisque je suis là, autant aller voir au fond des choses le détail des offres en tableau comparatif, c’est ce que vous auriez fait à ma place n’est ce pas ?

Ce prestataire, calcul fait, propose 19,9 par mois HT, soit 23,80 euros par mois = 238,80 par an pour l’offre de base. Ensuite les prix grimpent suivant le nombre de pages et les paramètres détaillés des offres correspondantes : 3 pages de 23,90 à 29,90 euros/mois. Puis trois autres offres nommées de manière alléchante « préférence », « excellence » et « suprême » sans tarif affiché par mois, ce qui ne veut pas dire que c’est offert ou alors vite je fonce ! 😉 L’option de base et celle entre 23,90 et 29,90 par mois n’offrent pas d’assistance au lancement et à la gestion du site internet. Si le client demande la saisie de 2 pages, il lui en coûtera 199 euros HT (239,04 TTC), pour 6 pages 399 euros, pour 12 pages 499 et pour 20 pages 599 euros. Soit un calcul global basique pour la première année de 285,60 euros TTC + si vous n’y connaissez rien dans la saisie ou n’avez pas le temps d’insérer le contenu de deux pages 285,60 + 239,04 = 523,60 euros TTC. Ensuite il faudra continuer à payer chaque année les 285,60 euros pour avoir la continuité de l’hébergement et la maintenance.

Ca me rapelle une autre offre, consultée récemment concernant là aussi les packages de sites internet, soit pour les néophytes les propositions de création de site, hébergement, nom de domaine et autres détails promis comme compris dans l’offre. Je visualise leur tableau comparatif . Cette offre fait le distinguo entre « petit budget » 1 page, « auto-entrepreneur » 3 pages, « vitrine » 4 pages et « spécial tourisme » 8 pages en français. Les prix varient pour ces 4 catégories de 299, 399, 599 et 799 euros (pas de TVA, l’entreprise prestataire créatrice des sites étant une auto-entreprise) incluant dans le prix celui de la première année de l’hébergement et du nom de domaine. Le nom de domaine est le nom donné au site qui servira comme adresse à votre futur site exemple dans l’adresse http://www.creactions.net le nom de domaine est creactions avec une extension .net . Les extensions sont très diverses .com pour le plus courant qui initialement était pour le commercial .fr pour les sites français .biz pour ceux qui font du business .org pour les organisations .info pour un site informatif .eu pour un site qui se veut européen etc…

Les tarifs pour la première année d’investissement, pour la création et la mise en place d’un site internet, semblent déjà donc varier pas mal, en fonction du nombre de pages, mais aussi le contenu saisi ou pas, suivant le prestataire. Lorsqu’on regarde maintenant le référencement, c’est à dire ce qui va permettre que votre site une fois créé sera visible, trouvable, bien classé ou pas sur les moteurs de recherches, là aussi des disparités sont constatées entre ces deux offres de packages « tout compris » de sites.

Le premier prestataire précise qu’il indexe par référencement initial dans les moteurs Google, Yahoo, Bing, Orange et Exalead, mais sans mention d’ajustage de référencement sur la durée, et surtout sans aucune garantie que le classement sera dans les premières pages de ces moteurs. Or tout le monde sait par expérience que les internautes ne consultent que les premières réponses, les plus curieux regardent jusqu’à la 3e page grand maximum. 3 pages de Google cela donne 30 résultats non commerciaux (soit les résultats de ceux qui n’ont pas payé pour être sur les premières pages). Or si je lance par exemple la recherche sur le mot « creactions » sur google, je vois qu’il existe 56.600 résultats au total ! Alors imaginez si je tape « peintre en bâtiment » je trouve 1.450.000 réponses. Si je tape « coach sportif » je trouve 487.000 occurences, je ne savais pas l’engouement pour se faire botter les fesses pour faire du sport ! Je plaisante n’est ce pas ! ;)) Bon d’accord, les plus habitués des moteurs vont taper à la place, par exemple une précision sur la région, pour réduire le nombre de réponses. Mais cela reste encore pour le malheureux qui cherche un peintre en bâtiment sur Reims 68.600 réponses ! Et pour ceux qui souhaitent comparer les prestataires de création de site internet oh là là 31.300.000 réponses, la concurrence est rude, mais aussi et surtout la difficulté pour le client de s’y retrouver !

Le second prestataire indique, compris dans le tarif, pour seul référencement l’indexation dans google avec différents outils proposés par google pour cela, que je trouve personnellement intéressants par la géolocalisation de l’adresse.

Ces deux exemples sont pris au hasard de mes pérégrinations du moment sur Internet, et non pas en fonction de leur classement sur les moteurs ou du classement de leurs offres. Je souhaitais juste deux prestataires annonçant du tout compris (packages) pour comparer avec ce que je propose comme un juste prix et laisser la parole, via les commentaires, à tous les clients qui souhaitent proposer leur propre vision du juste prix.

Il est très important à l’heure actuelle, où le réflexe de nombre de personnes et d’entrepreneurs est de chercher via internet, au lieu de se contenter de l’ancien annuaire papier, voire de l’annuaire pages jaunes en ligne, de souhaiter mettre en place un site Internet et pouvoir le mettre à jour facilement et rapidement. L’offre dans ce domaine est tellement nombreuse et diversifiée qu’il est à mon sens très difficile pour les entrepreneurs et autres clients de comparer en connaissance de cause. D’où ce billet pour pointer les différents postes auxquels prêter attention.

Ceci car il est vital de maîtriser ses coûts et également d’avoir une politique d’investissement, pour un site comme pour tous les postes de l’entreprise, c’est à dire de décrypter les coûts cachés, de fuir la courte vue pour privilégier le long terme.

Dans une création de site il y a différentes choses à vérifier pour établir son comparatif :

1/ hébergement gratuit ou payant, garantissant ou pas la sauvegarde des données, permettant une assistance en cas de problème suffisante, nom de domaine inclus ou pas, nombre d’emails pour créer des adresses courriel personnalisées, capacité de stockage de l’espace d’hébergement.

2/ pour la création du site, y a t’il ou pas une saisie des données comprise dans le prix, le rédactionnel est il à fournir ou peut-on se faire aider pour la rédaction du contenu textuel, combien de photos (voire de vidéos ou diaporamas) sont comprises ou pas dans la mise en place du site, y a t’il un prix en fonction du nombre de pages, prix fixé par tranche de nombre de pages, par mois de présence du site sur son hébergement, y a t’il du conseil ou des modèles proposés pour définir votre projet ou est ce sur mesure et totalement créatif tant par la présentation que par le design propre à la communication de l’entreprise cliente ? Y a t’il un délai pour la réalisation, pour les mises à jour ultérieures ?

3/ pour le référencement du site, y a t’il des précisions sur ce poste de dépense, du genre du nombre d’endroits où c’est référencé et la personnalisation de ceux ci, est ce inclus dans la prestation de création de site ou à part ? Y a t’il une garantie sur le classement minimal du site ou au moins sur certains mots clefs correspondant au coeur de cible du métier présenté sur le site ?

4/ Y a t’il un suivi, un conseil par la suite, pour les mises à jour, pour vous aider à faire évoluer les pages ou renforcer le référencement si vous êtes sur un secteur très concurrentiel, des statistiques analysées sur le nombre de visites et le retour sur investissement que cela représente pour vous client, voire un plan B en cas de disparition du prestataire ?

5/ Y a t’il un coût à prévoir à l’année, peu à chaque fois, mais qui commence à faire cher sur le long terme, comment dans ce cas est ce justifié ? Ainsi le premier prestataire donné en exemple propose un démarrage de choix de prestation à 285,60 euros TTC par an mais ce coût sera le même les années suivantes. Y a t’il moyen dans ce cas de migrer vers un hébergement libre en récupérant ses données, son nom de domaine sans frais de résiliation ou de migration ?

6/ que cache l’appellation « site low cost » ?

En regard des 5 points soulevés ci-dessus, voici comment aller au fond des choses, point par point, pour un comparatif des prestataires et surtout de leurs prestations de création de site :

1/ l’hébergement gratuit vous semble séduisant je m’en doute mais pour un hébergement de qualité, sans publicité à chaque ouverture de page et également pour un bon téléchargement rapide des pages, une maintenance assurée, le mieux est tout de même un hébergement payant. De toute façon si vous souhaitez utiliser un nom personnalisé pour l’adresse de votre site, il vous faudra un nom de domaine et alors un hébergement payant car les hébergements gratuits ne vous permettent pas cette option.
Le choix de votre nom de domaine a son importance lui aussi pour la suite, bien choisi, correspondant à votre marque ou à votre secteur d’activité, facilement mémorisable, il aidera à vous positionner bien visible par tous.
Le volume de stockage de votre hébergement est surtout important lorsque vous avez beaucoup de données vidéos, photos, et autres données lourdes en terme de stockage et le volume de visiteurs est aussi à regarder sur l’hébergement. S’il s’agit d’un site de commerce en ligne, cela aura toute son importance, s’il s’agit d’un petit site vitrine sans transactions nombreuses, ce critère sera considéré comme ne nécessitant pas un espace de stockage important, d’où une possibilité normalement d’un prix inférieur.

2/ pour ce point du comparatif, chaque client choisira en fonction de ses besoins, suivant si quelqu’un est capable ou non de mettre à jour dans l’entreprise les données et de rédiger le texte de base pour la mise en place du site initial. S’il y a une personne ayant le temps et les compétences pour cela, le client orientera son choix plus aisément car d’emblée il aura plus de liberté pour le suivi et la conception interne de son site. Il faudra calculer le prix de revient de cette rédaction et mises à jour par la personne pour comparer avec l’offre du prestataire de création de site lorsqu’il offre une aide au rédactionnel et aux mises à jour.
Si par contre l’entrepreneur ne souhaite pas, ou ne sait pas, comment s’impliquer dans le contenu du site, il est important de vérifier que l’offre comprend bien la saisie des données et l’aide au rédactionnel, l’insertion de photos, d’albums, diaporamas, vidéos, et voir clairement le coût que cela aura.
Evidemment le prix de la création de site, en tant qu’investissement, sera à vérifier sur le long terme. Car, cela ne vous donnera pas la même chose si vous payez une somme qui vous semblera minime, mais qu’il faudra continuer de payer durant toute la vie du site, ou si vous devez payer un prix qui vous semblera plus conséquent mais qui ne sera qu’à régler une seule fois.
Le modèle de site est aussi à considérer, si vous souhaitez un modèle unique, forcément le prix sera à l’avenant. Ce qui ne veut pas dire que lorsqu’un prestataire comme le premier que j’ai cité vous propose de choisir parmi 100 modèles, cela impliquera que vous trouverez énormément ou pas d’entreprises, avec exactement le même modèle de site. Tout est relatif, le chiffre du nombre de modèles avancé est fonction de l’activité à afficher, si c’est un site informatif il n’aura pas les mêmes attentes de présentation qu’un site d’artisan avec une seule activité à présenter, sans avoir besoin de beaucoup de modifications au fil du temps. Sur les 100 modèles il n’y aura pas 100 modèles pour un portail d’information, ni 100 façons de présenter une telle activité. L’essentiel, à mon sens, est de pouvoir faire personnaliser les modèles proposés. Sans modèle proposé, il sera très difficile pour le client de se projeter dans la réalité de son futur site, son aspect, son ergonomie, son design et contenu, tout ceci de manière abstraite s’il ne visualise pas de modèles sur lesquels il pourra se baser pour choisir ce qu’il souhaite avoir ou pas dans son propre site.
Une chose est sûre avec les techniques de création de site actuelles, ce sont les premières pages et la conception de la structure ergonomique du site et sa circulation intérieure entre les pages, les rubriques, les médias (photos, vidéos) qui prendra le plus de temps, faire accoucher en somme du projet et en faire la maquette. Créer la structure de nombreuses pages supplémentaires sera beaucoup plus aisé, moins long proportionnellement pour le prestataire dans la mesure où le client aura compris le concept, le modèle, aura donné ses directives. Le prix à considérer comme juste pour ce poste sera en fonction de ce détail.

Le problème pour comparer les prix à la page vient du fait que dans notre exemple les deux prestataires n’ont pas des offres avec des nombres de pages équivalant mais surtout parce que le premier prestataire fera payer le prix chaque année et non la première année. Le second prestataire d’après ses offres packagées demandera un prix par page pour la première année mais ne demandera ensuite que le prix de l’espace d’hébergement et non pas au delà. D’où mon conseil de bien calculer sur le long terme l’investissement pour votre site Internet. Pour vous donner tout de même une idée, le second prestataire propose des offres allant de 1 à 8 pages et de 299 euros à 799 euros (pages en français, à voir pour ceux qui souhaitent une traduction, s’ils souhaitent personnaliser la traduction ou laisser la traduction à un moteur qui fera cela en automatique ce qui peut être source d’erreur, là aussi le coût ne sera pas le même mais la prestation non plus). Le coût de la page incluant le coût d’hébergement et de référencement pour cet exemple passe de 299 euros pour une seule page à 133 par page pour 3 pages, à 149,75 par page pour 4 pages et à 99,87 euros par page pour 8 pages. Le premier prestataire quant à lui avait un tarif dégressif par page ajouté, ce qui semble logique d’après l’explication de la difficulté technique à créer les premières pages et non pas les suivantes. Par contre il a le coût qui devient exorbitant au fil des années qui passent avec le tarif mensuel à payer.

Il convient donc de trouver un prestataire qui offre un tarif qui ne soit pas ascendant au prix de la page lorsque le nombre de pages va augmentant (sauf bien entendu lorsqu’il s’agit sur les pages suivantes d’ajouter par exemple un paiement sécurisé ou autre plus-value technique) mais qui ne vous donne pas l’impression de payer peu alors que vous aurez à payer au final beaucoup au fil des années.

3/ Pour ce qui est du référencement, beaucoup ne savent pas en quoi cela consiste, ni si cela est compliqué à mettre en place, ni si l’on peut s’attendre à des garanties en la matière ou non, etc. De là de ce fait à évaluer le juste prix du référencement, cela tient de l’exercice en aveugle. Comme dans nos deux exemples, ils constituent une part du prix de la prestation de création de site, je vais donc tenter de vous éclairer sur ces points.

Le référencement de site est fait en deux phases. La première phase est faite lors de la création du site en lui même, par le choix de mots clefs, celui du descriptif de l’activité, l’ergonomie de la structure du site, les titres des pages explicites pour aider les moteurs de recherche à comprendre l’objet et le contenu du site et les insérer à une place de classement parmi les références/adresses de sites du même type. Les mots clefs sont les mots choisis pour décrire l’activité mais aussi pour correspondre aux mots que l’internaute aura l’idée de taper pour lancer sa requête dans les moteurs de recherche ou les annuaires pour trouver l’objet de sa recherche.

La seconde phase du référencement se fera après la réalisation du site et peut s’étaler sur une période plus ou moins longue, suivant ce qui est convenu entre le prestataire et le client. Ainsi il peut être convenu de faire un référencement basique puis de l’affiner en fonction des visites, de leur nombre, des statistiques qui indiquent pour partie les attentes des internautes.
Pour réaliser cette seconde phase, les différents prestataires proposent des offres très différentes et des tarifs très différents également. Ainsi certains zapperont complétement la phase deux du référencement, voire ne même pas optimiser la phase 1 du processus de référencement. Si le prix vous semble attractif au départ, soyez donc attentifs à ce qu’il comporte car à quoi vous servirait d’avoir un site si les internautes ne le trouvent pas parmi les millions de sites en ligne sur Internet ?

Certains prestataires vous proposeront un référencement dans des centaines d’annuaires de manière automatique et ils vous annoncent aussi parfois un prix défiant toute concurrence. Demandez vous alors si les annuaires sont ciblés réellement en fonction des besoins en visibilité de votre propre site Internet. Car si le référencement est fait dans des annuaires qui ne sont pas visités ou s’ils sont trop loin de votre coeur de cible, ces actions ne serviront à rien.

Le meilleur référencement est un référencement manuel, qui privilégie les annuaires thématiques de votre activité ou dont les internautes qui visitent ces annuaires pourraient avoir un intérêt pour votre activité (ainsi un annuaire sur le bien-être pourra trouver des internautes intéressés par le bio, les massages, les produits ou services liés à ce thème). Le référencement dans les gros moteurs de recherche comme Google, Bing, Yahoo sera d’autant plus efficace qu’ils pourront constater que de nombreux liens (résultats de l’inscription qui aura été faite en manuel au travers des annuaires par exemple) pointent vers votre site et lui donne donc un intérêt par rapport à d’autres qui n’en auront pas. Les moteurs de recherche vont classer les sites en fonction de beaucoup de critères et qui vont évoluer en fonction des techniques qui évoluent (comme par exemple le passage à l’interactivité des sites, l’engouement et le nombre d’avis postés sur les réseaux sociaux ou professionnels). Il convient donc de bien connaître ces règles pour bien faire un référencement manuel.

Voyez pour votre comparatif de prix si le référencement est manuel ou automatique, si on vous rend compte exactement des endroits où votre site est référencé ou non, et si vous pouvez vous faire une idée de l’évolution du classement de votre site en fonction du référencement effectué, par le suivi des statistiques et du tableau des références effectuées par exemple. Regardez si votre classement est garanti ou non sur les premières pages de Google (qui constitue plus de 90% des recherches effectuées) et en quels termes. Ainsi il peut être indiqué « garanti sur 3 mots clefs définis au départ ». Par exemple cela pourra être les mots clefs les plus représentatifs de votre activité. Ainsi Créactions le site attaché à ce blog est sur un secteur très concurrentiel et il est donc très difficile de le positionner sur les premières pages de Google pour toutes les prestations proposées. On peut donc dans un premier temps porter son effort sur le référencement des mots clefs en axant la recherche sur le local ainsi on peut choisir comme mots clefs X Reims ou Y Reims ou Z Reims. Pour un secteur moins concurrenciel les mots clefs, en dehors du nom de l’entreprise qui constituera souvent, si cela est possible le nom de domaine du site, le nom des produits ou prestations proposées.

4/ De ceci découle le 4e point qui constituera l’étalonnage du juste prix d’un site : le conseil est déterminant, les statistiques détaillées et analysées sont des éléments qui vous permettront d’évaluer les détails qui composent la prestation, tant en création de site qu’en référencement. Des étapes de création puis de référencement découleront naturellement la fréquentation du site et plus important encore la conversion en clients potentiels et en ventes de produits ou de prestations à la clef.
Un bon conseil pourra vous amener à réfléchir sur votre communication globale sur Internet, puisque les moteurs de recherche vont tenir compte de plus en plus, de la présence d’un site mais aussi des liens partout sur le Web de la présence de l’entreprise que ce soit sur les plateformes de réseaux sociaux ou professionnels, au travers des vidéos proposées sur des sites spécifiques (youtube, dailymotion etc), au travers des communications des autres médias (articles de journaux en ligne, commentaires sur des forums ou autres interventions), géolocalisation de l’entreprise avec Google maps et google adresses.

5/ dernier point : votre investissement est-il annuel et si oui, est-il payable au mois avec l’étalement des travaux à faire sur le même découpage ? Si votre paiement de prestation de site est annuel et uniquement sur la première année ou s’il est annuel et durant toute la vie du site, cela fera une grosse différence. Le contenu de ce qui est compté comme annuel aussi a son importance. Cela peut comporter le coût de l’espace d’hébergement (comparer alors ce coût sur les différents prestataires d’hébergeurs de sites), le référencement étalé et l’analyse des statistiques de fréquentation, un référencement payant auprès de google avec Google Adwords en faisant le paramètrage du compte par le prestataire de votre création de site.

Devis gratuit ou pas ? Ne confondez pas un devis gratuit standard et le prix réel que vous pourriez payer, si vous ajoutez des détails ou des personnalisation au devis standard. Ainsi un devis standard pourra indiquer tel prix pour 4 pages pour un modèle non personnalisé, sans référencement, sans le coût de l’espace d’hébergement et de votre nom de domaine, ainsi que sans personnalisation du design, tout particulièrement sans création du logo (symbole représentant votre entreprise).

Un prestataire ne pourra pas vous indiquer précisément combien cela pourrait vous coûter et vous garantir un classement sur les moteurs de recherche dans les premières pages de google, sans analyse précise préalable de vos concurrents sur le secteur, de l’évaluation des homonymies par exemple ou des annuaires les plus pertinents et s’ils sont payants ou non (c’est le cas par exemple pour beaucoup dans le secteur du tourisme).

Ne demandez donc pas systématiquement un devis gratuit qui risque, soit d’être imprécis sur les détails de contenu, ou au contraire ne pas comprendre beaucoup de choses dans le détail à payer en standard. N’hésitez par contre pas à faire établir une analyse payante complète qui vous permettra de déterminer les besoins réels et précis en communication globale sur Internet. Avec cette analyse, vous pourrez alors vous tourner vers ce prestataire ou vers un autre en fonction de ce qui vous est offert comme détails de prestations et comme garanties pour la bonne exécution de votre projet global.

Qu’en est-il des propositions appelées « low cost » autrement dit à bas coût ? Pour beaucoup ces propositions seront bas de gamme aussi pour les prestations proposées :
– hébergement minimal en espace et/ou en volume de transferts de données sur cet hébergement, voire hébergement dans des pays étrangers dont vous ne connaissez pas forcément les lois. Pourtant vous dépendrez alors de ces lois pour vous protéger ou réguler les paramètres d’utilisation de votre site.
– modèles non personnalisables ou seulement par vos soins et là je souhaite bonne chance à tous ceux qui ne savent pas trop comment naviguer sur Internet en général et qui pensent pouvoir naviguer sur l’envers du décor d’un site pour l’administrer efficacement sans formation, et encore plus pour savoir comment le personnaliser, comment modifier le code informatique qui le compose pour insérer certaines choses comme les liens retour des annuaires qui vous référencent ou introduire des éléments extérieurs en les personnalisant.
– contenu et mises à jour à faire par vos soins, même remarque sur la nécessité de compétences minimales pour y parvenir.
– parfois données et nom de domaines liées à ce prestataire et frais de migration très élevés
– aucun référencement donc aucune visibilité réelle sur les moteurs. De ce fait à moins que vos clients ne connaissent d’avance l’adresse de votre site, ils auront très peu de chances de voir le contenu de votre site low cost.
Le seul conseil si vous souhaitez vous lancer sur cette piste, lisez les lignes du contrat qui vous est présenté, toutes les petites lignes et surtout entre les lignes ce que vous ne trouverez pas comme détails de prestations que nous venons de parcourir ensemble.

Certains prestataires peuvent vous former à la prise en main, au référencement. Créactions est de ceux là, tout comme nous proposons une analyse payante de vos besoins précis et de la place sur le web de vos concurrents afin de mieux évaluer ce qui vous conviendrait comme projet et à quel coût.

Créactions propose une création de site personnalisée ainsi qu’un référencement manuel. La création de site est proposée à un tarif horaire de 40 euros sans ajout de TVA (auto-entreprise).

N’hésitez pas de nous faire part de votre opinion sur le juste prix d’un site Internet, de commenter les pistes et les conseils qui viennent d’être évoqués. Une modération est faite sur vos interventions, uniquement pour éviter le SPAM mais pour le reste, vos interventions sont toutes validées sous 24h.

A vous la parole et n’hésitez pas à comparer suivant les critères précis qui vous permettront de le faire !

Mireille Ruinart – Créactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *